Privilégiez les aliments naturels.

Les aliments naturels :

Le sourire du Samoyède !
Le sourire du Samoyède !

Les aliments fétiches des médecines naturelles contiennent une large palette de substances (vitamines, minéraux, antioxydants, enzymes, etc.) qui travaillent en synergie pour une meilleure assimilation des nutriments par le corps du chien. À utiliser en rotation hebdomadaire un par un ou par groupes de deux.

La levure de bière
Riche en vitamine B et en acides aminés – dont la lysine –, les petits comprimés jaune pâle plaisent beaucoup aux chiens, qui les gobent comme des bonbons ! Vous pouvez aussi la donner sous forme de poudre, de paillettes. Ce complément issu du malt (orge germé) apporte de nombreux minéraux (magnésium, zinc, phosphore…) et des protéines (40 %), qui stimulent la vitalité de la peau et le poil du chien. Intervenant dans le développement musculaire, la levure de bière accroît aussi la résistance. Associée à l’ail, elle éloigne les parasites (vers, puces). Dosage : une cuillerée à café de poudre pour 13,5 kg de poids vif. Certains vétérinaires holistiques comme le docteur Pitcairn lui préfèrent la levure diététique, issue de la levure de boulangerie, qui causerait moins d’allergies.

La poudre (ou jus) d’orge vert
Lorsqu’elle est encore verte, juste avant le début du cycle de reproduction, l’orge contient des enzymes utiles pour la digestion, des antioxydants, vitamines, et près d’une vingtaine d’acides aminés. Sa forte teneur en chlorophylle en fait un bon agent de nettoyage de l’organisme. Ses antioxydants ont la propriété de ralentir le vieillissement cellulaire. Ses enzymes optimisent le fonctionnement du système digestif, intestins compris. Par sa triple action de détoxication, de rééquilibrage acide/alcalin et de supplémentation en micronutriments, l’orge verte contribue à renforcer les défenses immunitaires (meilleure résistance aux maladies). L’orge est un des végétaux les plus riches en oligoéléments : 92 sur les 102 présents dans le sol. Dosage : environ 500 mg/jour pour un chien de 20 kg.

Le germe de blé
Riche en vitamines B et E, il est disponible cru ou grillé. Dosage : une cuillerée à café pour 13,5 kg de poids vif. Ne dépassez pas la dose, car c’est un aliment très gras qui peut faire grossir. Ce super nettoyeur de l’organisme contribue à combattre les infections virales, bactériennes et fongiques. Toutes les médecines naturelles l’utilisent pour son pouvoir antiparasitaire (puces, tiques et vers). Dosage : 1/4 de gousse pour 13,5 kg de poids vif. Attention, ces cures parfumeront votre animal !

Les probiotiques
Il s’agit de la famille des bactéries (acidophilus, bifi dus…) essentielles à la santé du système digestif. Ils sont un soutien pour le système immunitaire et sont intéressants pour les chiens souffrant d’une infection ou ayant pris des antibiotiques. Les probiotiques sont disponibles en gélules, poudre ou sous forme liquide.

L’alfalfa
Riche en minéraux utiles à la santé des os et des articulations et trésor de vitamines, cette graine dopée en protéines, aussi appelée luzerne, est disponible sous forme de farine ou peut être donnée germée. Ses graines contiennent dix fois plus de calcium que le lait et davantage de magnésium que l’amande. Les enzymes et fibres issues des jeunes pousses régulent les fermentations intestinales et soignent la constipation.

Antianémique grâce à sa richesse en fer, elle est idéale pour faire grossir un animal trop maigre. La luzerne est également bénéfique aux vieux chiens perclus de rhumatismes.

Le miel
Hippocrate utilisait deux médecines naturelles : l’hydromel (lait et miel) et l’oxymel (vinaigre et miel) pour soigner de nombreux maux. C’est un remarquable aliment antiseptique, le meilleur des énergisants naturels, un tonique nerveux et cardiaque. À vrai dire, c’est le seul tonique cardiaque qui ne soit pas une drogue ! Prédigéré par les abeilles, le miel est immédiatement absorbé par le sang. Un régime à base de lait et de miel peut nourrir un humain ou un chien pendant des mois.
Le miel inhibe la croissance des bactéries nocives de l’appareil digestif et détruit les toxiques. Choisissez un miel qui ne provienne pas de régions polluées (ou traitées par pesticides) et qui n’ait pas été chauffé ou filtré.
Vertus des différent miels :
– ACACIA : Calmant, reconstituant, régulateur intestinal (pour lutter contre la constipation). Peut être donné à de très jeunes chiots.
– MIEL D’AUBEPINE : Antispasmodique, cardiopathie, crampes, contractures.
– BOURDAINE : Laxatif, stimulant de l’appétit, facilite la digestion.
– BRUYERE : Conseillé en cas d’état d’anémie, de fatigue, de convalescence ou d’affections des voies urinaires. Dynamogénique, diurétique, antirhumatismal. Riche en sels minéraux. Facilite la dissolution des calculs, idéal en cas de lithiase biliaire.
– COLZA : Cardiopathie, bon pour l’appareil circulatoire.
– CHATAÎGNIER : Accélère la circulation sanguine. Dysentrie.
– EUCALYPTUS : Antiseptique général des voies respiratoires et des voies urinaires.
– GARRIGUE : Tonique et fortifiant.
– GÂTINAIS : Très nourrissant, revitalisant.
– LAVANDE : Antiseptique. Idéal pour les maux de gorge et les états grippaux. Toux convulsives et l’asthme. Ulcères.
– LIERRE : Névralgies, maux de tête.
– ORANGER : Sédatif nerveux, antispasmodique, conseillé en cas d’insomnie (en particulier pour les chiots).
– ROMARIN : Augmente la sécrétion biliaire, stimulant hépatique, conseillé aussi en cas d’asthme, de difficultés digestives. Ulcères.
– THYM : Antiseptique général, stimulant des fonctions digestives, tonifiant, facilite le tonus musculaire et la récupération
– SAPINS DES VOSGES ET D’EUCALYPTUS : Bronchites ou maladies pulmonaires.

Les oeufs (et leurs coquilles)
Source riche en vitamines et sels minéraux. L’ingestion de débris de coquilles finement broyées procure du calcium qui contribue à la construction d’os solides. Utilisez votre propre poudre (n’en achetez pas) un peu comme du sel. N’en donnez pas à un chien malade. Attention, il est déconseillé de faire des apports en calcium sur un chiot ayant une croissance harmonieuse, les aliments industriels contiennent déjà la dose adéquate pour une bonne croissance et un excès de calcium peut avoir des conséquences néfastes sur les os et les cartilages.
Préparer sa poudre de coquilles d’oeufs : les coquilles d’oeufs contiennent un très fort taux de calcium. Lavez les coquilles peu après avoir les avoir brisées et laissez-les sécher jusqu’à ce que vous en ayez une douzaine. Chacune d’entre elles fournira environ 1,8 g de calcium. Cuisez-les à 180 °C pendant environ 10 minutes afin de retirer la pellicule d’huile minérale dont les oeufs sont parfois enduits pour éviter leur dessèchement. Cela rend aussi les coquilles sèches et friables plus faciles à moudre en fine poudre dans un moulin à café ou dans un mortier.

Le vinaigre de cidre
Il contient de nombreux minéraux et vitamines et contribue à l’équilibre de la flore intestinale. En cas de petits problèmes digestifs, vous pouvez l’ajouter à la ration ou en verser un trait ou deux dans la gamelle d’eau.