Histoire du Samoyède

L’HISTOIRE DU SAMOYEDE

Les Samoyèdes sont des chiens dont l’histoire nous invite au voyage. Ils sont les fidèles compagnons des Nénètses, un peuple d’éleveurs de rennes, autrefois appelé « tribu des Samoyèdes ». Ils vivent au nord-est de la Russie Européenne et au nord-ouest de la Sibérie. Leurs troupeaux traversent les étendues glacées à la recherche de nourriture. Les hommes et les chiens les suivent. Au printemps, ils parcourent des centaines de km vers le nord pour rejoindre la toundra. A l’automne, ils redescendent vers le sud où se trouvent les forêts pour s’approvisionner en bois, et les campements pour passer l’hiver durant lequel la température peut descendre jusqu’à -40 °C.

Samoyede - histoire

Les Nénètses peuvent posséder jusqu’à cinq chiens par famille au sein de laquelle ils occupent une place privilégiée. Ce peuple nomade a su préserver ces chiens primitifs au fil des années. Ils n’ont jamais été croisés avec d’autres races. Les éleveurs de rennes se montrent particulièrement respectueux envers les animaux. Selon leurs croyances chamaniques, ces derniers ont une âme tout comme la montagne et d’autres éléments du paysage. Leurs chiens sont à leur image, très amicaux et hospitaliers.

Les Samoyèdes sont les gardiens des troupeaux de rennes et se laissent atteler aux traineaux en l’absence de ces derniers. Ils accompagnent les hommes à la chasse, courent au côté de leurs traineaux. Lors des repas, ils forment un deuxième cercle derrière celui des hommes et sont nourris avec les restes. Les chiens sont également les compagnons de jeux des enfants et sont invités dans la Tchoum, tente traditionnelle, afin de les réchauffer pendant la nuit. Si les enfants jouent à l’extérieur, les samoyèdes les surveillent. Chaque enfant a pour consigne de s’agripper à un chien s‘il se perd dans le blizzard. Ce dernier le réchauffera pendant la tempête et le raccompagnera chez lui.

 

Si l’on surnomme les Nénètses les « princes de la Toundra », les samoyèdes eux, jouissent d’un surnom moins majestueux: les « pintades des neiges ». Ils doivent cette appellation au fait qu’ils aboient volontiers, beaucoup et fort ! Ils ont développé cette particularité auprès de ce peuple de nomades afin de les guider en cas de tempête mais aussi pour les avertir du danger et pour éloigner les loups et les ours.

Chez les Nénètses, on trouve des samoyèdes de couleurs : pie, marron, noir, biscuit, crème. Les chiens d’un blanc pur ne constituent pas la majorité. C’est pour cette raison que certains de nos loups ont les oreilles biscuitées et qu’il n’est pas rare de trouver des poils noires dans leur fourrure.

 

Le Samoyède est très endurant.
Le Samoyède est très endurant.

C’est le zoologiste Ernest Kilburn Scott qui fut le pionnier dans l’élevage de nos samoyèdes occidentaux. Il passa trois mois avec les tribus Samoyède en 1889 et ramena avec lui en Angleterre un petit chiot mâle de couleur noire appelé « Sabarka ». Il importa ensuite une femelle de couleur crème appelée « Withey Petchora » et un mâle d’un blanc pur du nom de « Musti ».

A cette même époque, les explorateurs Européens, furent impressionnés par la robustesse et l’endurance des samoyèdes, et les utilisèrent comme chiens de traineaux au cours de leurs expéditions polaires. Antartic Buck est l’un des plus connus. Il participa à deux expéditions au pôle sud avec son compagnon Trip et fut ensuite laissé au zoo de Sydney en Australie. Il sera recueilli par la famille Kilburn Scott et son épouse, de passage à l’université de Sydney, en 1909. Les descendants des chiens des expéditions polaires et ceux importés par Ernerst Kilburn Scott constituent la base de l’élevage occidental.

 

Histoire - Samoyede

IMG_2300

IMG_2302

IMG_2304

IMG_2306

IMG_2307

 

 

IMG_2308